Maman pourquoi m’as-tu donné ce nom ? #scène2vie

De nature très curieuse, je demeure malgré tout discrète lorsque cela implique l’intimité d’une personne. La scène de vie à laquelle je vous convie, est l’un de ces moments de partage hors du commun avec autrui que j’affectionne et qui offre une perspective différente de nos choix, convictions…

Assise dans un coin, je feuilletais sans intérêt particulier un magazine, attendant patiemment le chouchoutage de ma touffe capillaire. La discussion entre ma coiffeuse et sa cliente allait bon train. Soudain la petite bêbête curieuse qui sommeille dans un coin de mon cerveau fut activée à l’écoute de cette phrase : « Je t’assure j’ai des enfants spéciaux, entre Khadafi qui passe son temps sur whatsapp jusqu’à pas d’heure. Sankara et Mandela qui disparaissent toujours dans l’après-midi pour aller jouer avec les enfants du quartier… ». Mon cerveau était en mode « mais qu’est-ce que… » ! J’avais cru mal entendre mais lorsqu’elle répéta les mêmes noms je ne pus m’empêcher :

  • Excusez-moi Madame, puis-je vous poser une question ?
  • Oui ma fille.
  • Khadafi, Sankara et Mandela sont-ils vraiment les prénoms de vos enfants ou juste des sobriquets ?

La dame se mit à rire. Du coup je me sentis un peu gênée, avais-je franchis la ligne ? A-t-elle pensé que je me moquais des noms de ses enfants ? Sa réaction me laissait perplexe.

  • Ma fille, je ne me moque pas de toi. C’est juste qu’à force d’entendre cette question que je ne m’y habitue toujours pas. Bref oui ce sont leurs prénoms tels qu’écrits dans leurs actes de naissance.
  • Woow c’est franchement authentique en effet !

Elle ouvrit les yeux, un peu comme si ma réponse l’avait également surprise. Pour ma part étant très passionnée par l’histoire africaine, ses figures marquantes et notre héritage culturel ; j’ai réellement trouvé cela authentique. Cependant à la suite de notre échange, j’allais découvrir l’origine de ce choix de noms pour sa progéniture (qui était d’ailleurs très loin de ma conception…)

Contrairement aux gens de sa génération me dit-elle, son mari et elles sont issus tous les deux de familles aux valeurs politiques très ancrées, mais surtout très orientées : Opposition. Elle m’avoue qu’à la naissance de sa fille, son parrain de mariage (et surtout politique) lui a demandé quel nom souhaiterait-elle donner ? Elle a dit Bernadette (elle-même éclata de rire en relatant ce souvenir). Son parrain en décida autrement car ce prénom était signe d’acculturation. Il choisit donc Khadafi. « Mais c’est un nom à l’héritage énorme, comment votre fille a-t-elle gérer cela à l’adolescence ? » La question glissa spontanément de mon cerveau.

20793-exclusion

Elle sourit et m’avoua que sa fille n’a pas attendu l’adolescence car en réalité elle a été très précoce. Dès ses dix ans, les remarques blessantes et surtout à demi-mots de certains adultes ne lui échappaient pas concernant son prénom. Elle demanda donc à son père la signification de son prénom. Il lui donna un livre autobiographique sur le président Khadafi. Sa fille lut le livre, et ce que sa fille leur dit après fut un grand moment de fierté. Pour sa fille, le choix de ce nom reflétait la grandeur d’esprit que ses parents espéraient d’elle. Elle était fière de savoir que son nom avait une signification historique et d’origine africaine. Dès lors son intérêt pour l’histoire et les figures marquantes de l’Afrique grandit. C’est pourquoi à la naissance de son petit frère, son père et elle choisirent Sankara. Pour son dernier fils, la dame me dit que le choix de Mandela était le tien.

En repensant à mon échange avec cette dame, je prends plus conscience que le choix d’un nom pour un enfant est une forme d’héritage. Même si nos motivations peuvent différer, elles se rejoignent d’une façon certaine, l’amour et la valorisation de l’Afrique. Notre culture est si riche, belle et éclectique que le choix des noms n’en est que plus vaste. J’ai également perçu la profonde signification du terme « mbombo* » (Homonyme) dans ma culture. Une manière intemporelle de léguer le nom (de famille) d’un parent aux générations futures afin qu’elles se souviennent de leurs origines, leurs aïeuls.

k19851280

Une tradition qui se perd peu à peu (ou est corrompu à mon avis) par la transmission d’un prénom d’origine occidental, hébraïque ou le choix de noms par effet de mode. Bref vous pouvez ne pas être d’accord avec moi, mais je pense que l’on a tous les atouts pour affirmer une identité culturelle. Et contrairement à l’argument que j’entends assez souvent, les noms africains ont une signification, ils trouvent leur origine dans l’histoire, la spiritualité, les traditions et coutumes de nos peuples. Nous ne pouvons dire oui au brassage culturel et historique si nous n’avons rien à apporter dans cet échange .ou si nous n’assumons pas nos origines (oui on va tirer sur moi bang bang!) Certains me parleront d’intégration moi je dirais perte d’authenticité.

Brought to u by Tootoone.

Publicités

4 réflexions sur “Maman pourquoi m’as-tu donné ce nom ? #scène2vie

  1. Myms dit :

    Je pense que l’authenticité concerne un domaine plus large que la seule attribution du prénom . nous avons les noms de famille qui eux déterminent bien nos origines, ensuite, il y a la maitrise de sa ou ses langues maternelles, le rapport que l’on a avec les traditions de son village… Et parce que les frontières sont désormais bien poreuses, le contact avec d’autres cultures ne peut ne pas nous influencer dans quelque domaine que ce soit. Je suis prête a parier que dans quelques années si ce n’est deja le cas, on retrouvera des influences de la culture africaine en occident vu l’intensité des fluxs migratoires de l’Afrique vers l’Occident.

    J'aime

    • Je conviens avec toi que l’authenticité va plus loin que l’attribution d’un nom. Mon problème ne se situe pas au fait que des influences de la culture africaine soient retrouvées en occident. Mais plutôt le regard que les Africains ont de leurs origines, le monde peut être un village planétaire mais j’ai souvent l’impression qu’il faut que l’appréciation de notre authenticité doit d’abord venir de l’extérieur avant que nous même nous la célébrons. A travers cette scène de vie je veux juste inciter chacun à être le porte flambeau de ses origines par l’apprentissage de nos langues, nos peuples, nos traditions, l’histoire de notre Afrique… Nous ne pouvons pas tout maitriser certes mais la porosité culturelle à travers nos frontières poussent les générations actuelles à plus  » s’intégrer  » qu’à être authentique…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s